Il n’est pas si loin le temps où, dans le descriptif de leurs prestations, les hôteliers indiquaient :  » téléphone dans la chambre « . C’était presque toujours un élément déterminant pour le choix, au moins pour les hommes d’affaires qui répondaient à l’époque au joli nom de  » voyageurs de commerce « .

Au début, il fallait même composer le nâ° de la standardiste qui allait à son tour appeler puis vous passer votre correspondant. Mais c’était une indiscutable marque de confort de pouvoir parler au téléphone, agréablement installé dans le fauteuil de sa chambre. C’était aussi une importante source de revenus pour l’hôtelier qui surtaxait volontiers les communications de son client. Et plus l’établissement était étoilé, plus la surtaxe s’approchait des étoiles.
Maintenant que tous les voyageurs sont équipés d’un appareil mobile, le téléphone de la chambre ne sert plus guère qu’aux appels locaux, voire d’une chambre à l’autre…, quand il n’est pas devenu un simple objet décoratif. Et pour l’hôtelier la source de revenus s’est tarie. Aujourd’hui, l’attente principale des voyageurs se porte sur la connexion internet, Wifi de préférence puisque ce lien est sans conséquence sur le forfait payé à l’opérateur, même lors d’un séjour à l’étranger.
L’accès à Internet est bien une exigence fondamentale. Il s’inscrit dans le prolongement de la relation fusionnelle du voyageur avec son équipement mobile. Comment en effet, imaginer être, ne serait-ce qu’une journée, déconnecté du  » réseau « , et ne pouvoir gérer ses mails ou communiquer avec sa famille ? Les hôteliers l’ont bien compris qui mettent presque tous en avant le WIFI ACCESS comme ils mentionnaient dans le temps la présence du téléphone dans la chambre.
Sauf que des disparités tarifaires et/ou technologiques créent une sorte de catégorisation non officielle des établissements. Selon les pays, les emplacements géographiques et la qualité des installations, la connexion passera de médiocre à excellente, sans que cela soit forcément en relation avec le niveau hôtelier de l’établissement.
Sur le plan tarifaire les hôtels les plus huppés pratiquent parfois des suppléments dépassant les 20 € par nuit pour donner accès au wifi. A l’autre bout de la classification, les hôtels les plus modestes offrent généralement cette connexion. Et sur le plan de la qualité du lien, ces derniers ne sont pas forcément les moins bien équipés.
Wifi or not wifi, là est bien la question dont le voyageur d’aujourd’hui souhaite absolument connaître la réponse avant de se décider sur le choix d’un hôtel, que le but de son déplacement concerne les loisirs ou le business.