Les 3 premières étapes du Tour de France ont mis pendant plusieurs jours la Corse en pleine lumière. L’épreuve reine du cyclisme européen a permis de diffuser en direct et dans le monde entier, des images grandioses de points de vues plus spectaculaires les uns que les autres. Une véritable révélation pour la grande majorité des téléspectateurs étrangers qui découvraient une île de France d’une grande beauté, des panoramas à couper le souffle…sauf celui des coureurs, bien heureusement !

C’est d’ailleurs sous différents noms se reportant à ses magnifiques attraits que la Corse est aussi connue :  » île de beauté « ,  » Kallisté  » (la belle en Grec),  » Montagne sur la mer « . Et toutes les civilisations qui ont peu à peu forgé son histoire l’ont célébrée comme rarement une terre l’a été.
La Corse c’est donc aussi une histoire. L’histoire d’un peuple fier et rude, dont la terre située à un point stratégique de la mer Méditerranée, à quelques heures à peine de navigation des côtes françaises et italiennes, a constitué un permanent sujet de convoitise et pas seulement en raison de ses paysages éblouissants. L’histoire de héros emblématiques, comme Sampiero Corso, Pascal Paoli ou Napoléon Bonaparte, dont l’empreinte est à jamais gravée dans la mémoire des insulaires. Un peuple et des hommes qui ont su porter haut l’image de leur île et défendre avec le plus grand courage les valeurs auxquelles les Corses sont attachés.
Grâce à ce légitime combat, qui n’a rien à voir avec les luttes fratricides dont les médias se font l’écho, la Corse a pu préserver ses plus beaux panoramas, sa culture et ses traditions.
Ainsi nombreux sont les sites Corses classés au patrimoine culturel et historique de la France, et qui témoignent de l’Histoire des hommes et du passage et parfois de la sédentarisation des peuples qui se sont manifesté sur l’île.
Le site préhistorique de Filitosa au sud en est un remarquable exemple, les tours génoises qui ornent les côtes et rappellent l’occupation par la petite république de Gènes, en est un autre. Dans le domaine culturel, la cérémonie du Catenacciu qui reproduit le chemin de croix dans les rues pentues de Sartène le vendredi saint, ou les Paghjellas ces chants Corses a capella, sacrés ou profanes, qui ont été classés au patrimoine de l’humanité par l’UNESCO contribuent à la valorisation de l’île.
On pourrait employer bien des mots pour parler de la Corse, mais si nous devions n’en retenir qu’un seul, il serait en fait très simple : authenticité.