Le Typhon Hayan, dévastateur des Philippines, est arrivé bien affaibli sur les côtes vietnamiennes où les dégâts qu’il a causés n’ont pas été aussi considérables. Les vents dont la force est tombée à moins de 150 km/heure ont heureusement épargné ce pays magnifique dont nous souhaitions justement vous parler.

Pour le touriste français féru d’histoire, Indochine est un nom très évocateur de l’époque des colonies et des protectorats. Pour mémoire, et sans entrer dans les détails historiques, l’Indochine regroupait au XIXème siècle 5 provinces : le Laos, le Cambodge, le Tonkin, l’Annam et la Cochinchine. Ces 3 dernières ont constitué au moment de l’indépendance, l’état du Vietnam que l’on connait aujourd’hui.
L’accueil qui est réservé aux visiteurs français est particulièrement chaleureux. La population vietnamienne possède ce sens désintéressé de l’hospitalité qui lui confère un charme incomparable. Le sourire, le rire même parfois, prédominent et donnent aux échanges un air bon enfant qu’on a plaisir à partager.
Le Vietnam est un pays très étendu : 1650 km à vol d’oiseau séparent le Tonkin au nord, de la Cochinchine au sud. La variation climatique est donc bien réelle et nécessitera un peu d’attention dans la préparation des bagages.
Au nord, la capitale Hanoï resplendit d’authenticité. On s’y promène sans crainte, juste le temps de s’habituer à l’intense circulation des 2 roues motorisés. Riche d’intéressantes visites culturelles, Hanoï est aussi un point de départ pour d’incontournables excursions : la mystérieuse baie d’Halong et ses trois mille îlots où vous passerez au moins une nuit à bord d’une ancienne jonque confortablement aménagée ; la baie d’Halong terrestre qui vous fera découvrir des paysages grandioses et verdoyants ; les montagnes du nord toutes proches de la frontière chinoise où les tribus les plus diversifiées perpétuent des traditions millénaires, imperméables à l’influence des visiteurs étrangers.
Au centre du pays, Hué, Danang et surtout Hoï An, constituent des étapes calmes et reposantes qui se sont remarquablement adaptées aux attentes des touristes. Shopping et farniente sur la plage seront les activités de rigueur après les longues escapades du nord. Au sud, Ho-Chi-Minh ville (l’ancienne Saigon) est la porte d’entrée en Cochinchine. La ville est moderne, sensiblement plus chaude qu’Hanoï, et constitue le point d’accès pour visiter le delta du Mékong. Sorte de merveilleux bouquet final, le delta se visite facilement au cours de longues balades en pirogue et à vélo. Cœur économique du sud agricole, le fleuve des neufs dragons draine jusqu’au sud du Vietnam les produits et cultures des pays qu’il a successivement traversés : Chine, Laos, Thaïlande et Cambodge…mais c’est une autre histoire qui vous fera revenir dans ce pays particulièrement attachant.